À la mémoire de mon père.

La goutte d’eau et l’océan, je dédicace cette histoire à tous les élèves du collège « La Justice » de Cergy Préfecture, et en particulier pour les élèves qui nous ont reçus pour écouter mon témoignage grâce à l’association Paroles d’Hommes et de Femmes.

 

La goutte d’eau et l’océan

Il était une fois une petite goutte d’eau qui vivait sur un petit nuage. Un jour, alors qu’il traversait le ciel, le nuage lui parla de l’existence d’un grand royaume couleur azur, peuplé de millions et de millions de gouttes d’eau et d’innombrables créatures de toutes sortes et de toutes tailles. Ce royaume était si vaste que sa traversée d’un bout à l’autre prenait plusieurs levers et couchers de soleil.
Le récit était tellement beau que la petite goutte d’eau eut envie de partir à la découverte de ce merveilleux royaume. Dès lors, elle ne vécut plus que pour voir l’océan. Elle imaginait les vagues se fracassant sur les rochers et atteignant le ciel, galopant le long des rivages, ou progressant vers les terres.
Un soir, en traversant le ciel au-dessus du désert, le nuage croisa ses semblables. Prise dans les discussions, la goutte d’eau tomba soudain sur le sol dans un coin du désert.
« Aïe », cria-t-elle.
Elle jeta un rapide coup d’œil autour d’elle.
– C’est toi, l’océan ? demanda la petite goutte.
– Non. Je suis le désert, et je te souhaite la bienvenue, répondit Sahara de sa voix posée et profonde. Cela fait longtemps que j’attendais ton arrivée.
– Es-tu sûr qu’ici, ce n’est pas l’océan ?
– Oui ! dit le désert en riant. Regarde le sable : il est de couleur ambre, tandis que l’océan est bleu.
– Absolument sûr ?! insista la goutte d’eau.
– Certain.
– Alors, c’est ici, le désert ! rétorqua la petite goutte.
– Comme je viens de te le dire.
– Alors, je ne peux pas rester, je cherche l’océan. Il faut que je parte.
– Comment, par quel moyen ?
– Je ne sais pas !
Le désert tenta de l’en dissuader en lui expliquant que le voyage serait long et semé d’embûches. Il indiqua que l’arrivée de son invitée était un événement extraordinaire et que personne d’autre sur terre ne pouvait apprécier sa présence comme lui. Il lui parla de son royaume, de ses mystères et de ses merveilles, de ses ciels étoilés, mais en vain ! La petite goutte d’eau rêvait de l’océan…

Firouzeh Ephreme- Farzaneh

Posted in contes and tagged , , , , , , , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *