L’enfant de personne est le nom choisi par un adolescent qui se retrouve seul au monde.

L’enfant de personne

L’enfant de personne est le nom choisi par un adolescent qui se retrouve seul au monde. Déçu par la réalité de la vie, il fait la connaissance d’une fée amnésique et ensemble, ils s’installent sur une île dont elle seule connaît l’existence.

Extrait

… au départ, je ne voulais pas que les autres découvrent son existence. Je l’ai trouvée et nous sommes venus ici pour nous sauver. C’était une pauvre fée. Depuis que la sorcellerie était devenue à la mode, elle était obligée de se cacher. Le jour où je l’ai trouvée par hasard, elle était sur un tas d’espoirs perdus. Il y avait même de la poésie et beaucoup de cœurs abandonnés. Je n’ai pas voulu insister, peut-être même que le mien se trouvait là. Sans même s’en rendre compte, elle gravissait et redescendait le tas d’espoirs, telle une fourmi. A force de monter et de retomber, elle était devenue amnésique. La seule chose dont elle se souvenait, c’était l’emplacement de cette île. Il y a aussi une autre chose que je dois ajouter, c’est qu’elle avait plus de mille ans et qu’elle était fatiguée.

Mon bel amour, mon tendre amour,

Mon tendre amour

Mon bel amour, mon tendre amour,
Ne pleure pas, je suis là.
Et si je le dois, je prendrai de l’avance,
En allant plus vite que les tourments,
Gaiement, comme les pas du bonheur,
Passionnément, comme les battements d’un cœur,
Tendrement, comme les bras de l’amour,
Je te protégerai contre tout, tous les jours.

Mon bel amour, mon tendre amour,
Sèche tes larmes, laisse le chagrin s’en aller,
Les soucis ne t’embêteront plus,
Ils ne viendront plus,
Ils ont perdu le chemin qui mène vers nous.

Mon bel amour, mon tendre amour,
Réfugie-toi dans mes bras,
Tu n’as qu’à penser à une vie douce,
Aux petits poissons rouges dans un bocal posé sur une table,
À la vue d’une fenêtre donnant sur un jardin,
Pense aux étoiles venues orner le ciel par une belle nuit d’été.

Mon bel amour, mon tendre amour,
Ne pleure plus, je suis là,
Viens te blottir contre moi, dans mes bras,
Ne t’inquiète plus, repose-toi maintenant,
Quant à moi, je ferai tout,
Je te défendrai contre tout.

Mon bel amour, mon tendre amour,
Je suis là,
Je te protégerai contre tout, tous les jours.

Firouzeh EPHREME